J’ai peur….

De ne pas me faire comprendre, de ne pas comprendre l’autre, de dire une bêtise, de faire une bêtise, d’être ridicule, de ne pas pouvoir m’exprimer comme je veux, de manquer de nuance, de ne plus avancer dans ma carrière, de padre mon boulot, de perdre le marché, d’embêter les autres, de ne pas être à l’hauteur, d’être jugé….

C’est une dure réalité pour de nombreux professionnels qui font leurs premiers pas opérationnels dans une langue étrangère et malheureusement en tant que Business English Coach, j’ai entendu ces craintes exprimées à tous les niveaux des organisations.

Les ressources humaines, bien sûr, accompagnent souvent leur employés avec les solutions de formation pour les aider à se préparer à faire leur travail en anglais. Mais le niveau de stress généré par le travail en anglais ou une autre langue étrangère peut être énorme. L’anxiété peut être causée par simplement le fait de prendre un appel téléphonique basique, jusqu’à l’idée de faire une conférence ou négocier un contrat. L’appréhension est la même quel que soit le niveau auquel les gens travaillent lorsqu’il s’agit de commencer à travailler dans une langue autre que votre langue maternelle.

Que pouvons-nous faire, pour aider à réduire cette anxiété?

  1. Bienveillance, compassion et empathie avec vos collègues, partenaires, clients et fournisseurs étrangers. Aidez-les et encouragez-les à communiquer et soyez patients.
  2. Les entreprises peuvent créer un environnement sûr et sans jugement pour permettre aux employés d’améliorer leurs compétences linguistiques en communication interne, avant de les envoyer « en mission critique sur le terrain ». Essayez d’établir de petits défis pour renforcer la confiance en soi.
  3. Utiliser les outils tech disponibles pour faciliter la communication et offrir un filet de sécurité aux personnes moins sûrs de leurs compétences linguistiques.
  4. Reconnaître l’effort et l’amélioration dans les compétences linguistique de vos salariés. Comme nous le savons tous, un peu de reconnaissance fait beaucoup pour la morale et la motivation
  5. Natifs anglophones, ralentissez et simplifiez votre language ex: remplacez « wonky » par « not straight ». Essayez de vous caler au niveau de compréhension de votre interlocuteur pour gagner du temps dans le long terme.