Tendances pour l’apprentissage d’anglais

E-learning, MOOC, webinars, séjours en immersion…..Une chose est sûre : les salariés motivés pour améliorer leur niveau ont l’embarras du choix.

Faisons un petit point….

L’E-learning

A condition d’avoir déjà un niveau d’anglais intermédiaire (B1) et une bonne dose de discipline, la formation à distance promet de bons résultats. Elle peut s’adapter aux contraintes professionnelles et s’associe souvent avec les cours par téléphone.

Le webinar

Une conférence en ligne qui propose aux apprenants de se connecter depuis leur lieu de travail aux cours thématiques qui les intéressent. Elles s’adressent aux personnes ayant un niveau B1 à C1. Elles demandent de la rigeur et au cas écheant génère des abandons. Ne cherchez pas l’interactivité dans cette formule.

Les MOOCS

Très en vogue mais avec une offre assez limitée pour l’apprentissage d’anglais.

« Un cours en ligne massivement ouvert (MOOC /muːk/) est un cours en ligne visant une participation illimitée et un accès ouvert via le web. En plus du matériel didactique traditionnel comme les conférences filmées, les lectures et les ensembles de problèmes, de nombreux MOOC offrent des forums d’utilisateurs interactifs pour soutenir les interactions communautaires entre les étudiants, les professeurs et les assistants d’enseignement. « . (Wikipedia)

Finalement, même si l’outil numérique présente des avantages, les salariées sont attachés au contact humain pour apprendre une langue et les formations dites « généralistes » perdent du terrain. Les salariées préfèrent les cursus opérationnels, notamment les sessions intensives ou les stages en immersion permettant de se concentrer sur des faits de langue ciblés.